67656_460859753959669_262153910_n b91c77056f1c4178478f7cdbbe2cabce Costume nuptial de Tlemcen
La première robe jamais inscrit sur la Liste de l’UNESCO représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (UNESCO 7ème session du Comité intergouvernemental, Décembre 2012, Siège de l’UNESCO, Paris). Le costume traditionnel de Tlemcen  appelé chedda.
À Tlemcen, c’est chez les parents de la mariée que commence le rite nuptial : la jeune promise revêt une robe de soie dorée confectionnée sur un métier à tisser traditionnel, on enduit ses mains de henné puis une femme plus âgée l’aide à revêtir un caftan de velours brodé, la pare de riches bijoux et dresse sur sa tête une coiffe en forme de cône. Le buste de la mariée est couvert de guirlandes de perles pour éloigner de ses organes vitaux les esprits malfaisants. Au moment de quitter le foyer, elle sera voilée de soie flamboyante.
Au cours de la cérémonie nuptiale, une proche, elle même mariée, dessine sur les joues et le menton de l’épousée des cercles rouges et argentés pour lui assurer purification et protection avant qu’elle quitte son voile pour arborer à ses noces son caftan doré et ses somptueux ornements. Symbole de l’alliance entre les familles et de la continuité entre les générations, le rite nuptial est un fondement de l’identité de la communauté de Tlemcen, perpétué par la créativité artisanale.
Publicités