Tenue traditionnelle de Tlemcen »Chedda »

67656_460859753959669_262153910_n b91c77056f1c4178478f7cdbbe2cabce Costume nuptial de Tlemcen
La première robe jamais inscrit sur la Liste de l’UNESCO représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (UNESCO 7ème session du Comité intergouvernemental, Décembre 2012, Siège de l’UNESCO, Paris). Le costume traditionnel de Tlemcen  appelé chedda.
À Tlemcen, c’est chez les parents de la mariée que commence le rite nuptial : la jeune promise revêt une robe de soie dorée confectionnée sur un métier à tisser traditionnel, on enduit ses mains de henné puis une femme plus âgée l’aide à revêtir un caftan de velours brodé, la pare de riches bijoux et dresse sur sa tête une coiffe en forme de cône. Le buste de la mariée est couvert de guirlandes de perles pour éloigner de ses organes vitaux les esprits malfaisants. Au moment de quitter le foyer, elle sera voilée de soie flamboyante.
Au cours de la cérémonie nuptiale, une proche, elle même mariée, dessine sur les joues et le menton de l’épousée des cercles rouges et argentés pour lui assurer purification et protection avant qu’elle quitte son voile pour arborer à ses noces son caftan doré et ses somptueux ornements. Symbole de l’alliance entre les familles et de la continuité entre les générations, le rite nuptial est un fondement de l’identité de la communauté de Tlemcen, perpétué par la créativité artisanale.
Publicités

Comment choisir la robe blanche selon la forme de votre corps!

Mots-clefs

, , , ,

Quel que soit votre forme, il ya de nombreuses options de robe de mariage pour vous aider à paraître brillant pour le grand jourwww.pinterest.com

Vous êtes petite :

A adopter : des robes trapèzes, un style sobre, des tissus fluides comme la crêpe de soie ou encore la mousseline. En haut ? Osez de fines bretelles.

A éviter : les modèles trop volumineux et les motifs, sauf s’ils s’étirent en longueur.

Le plus : des chaussures à talons hauts pour gagner quelques précieux centimètres ! La traîne et le voile doivent rester de longueur raisonnable. Ils allongeront alors votre silhouette.

 Vous êtes grande :

A adopter : fourreaux, tissus fluides ou plein de plis… les mariées de grande taille ont de la chance : elles peuvent quasiment tout se permettre ! A elles également les gants, les capes, les boléros et les voiles longs.

A éviter : les froufrous, les talons hauts et le voile posé au dessus de la tête qui vous donneront une silhouette vraiment trop imposante. Exit aussi les traînes trop longs.

Le plus : les modèles bouffants ou près du corps, mais aussi les ballerines.

Vous êtes ronde :La forme pomme

A adopter : les bustiers bien ajustés pour mettre en valeur les poitrines généreuses et affiner la taille. En bas ? On choisit une jupe trapèze qui s’élargit beaucoup à partir des hanches. Pour celles qui ont du ventre ou une taille peu marquée, voici la solution miracle : la robe « Empire », aussi appelée « taille haute ». Coupée sous la poitrine, elle efface discrètement tous les défauts. Avec un décolleté en V, elle mettra en plus en valeur les poitrines voluptueuses. Côté matières, optez pour une robe fluide.

A éviter : les modèles trop chargés en motifs et les matières trop stretch qui moulent le corps.

Astuce : pensez aux sous-vêtements qui corrigent votre silhouette. Les petits ventres peuvent aussi se cacher derrière un bustier en forme de pointe et les bras potelés s’allonger avec des manches trois-quarts ou un joli boléro.

Vous êtes mince :La forme rectangle

A adopter : jupon, traîne, tulle, bouillonnés, superpositions de matières, fourreau… Le court et le transparent peuvent tout à fait convenir.

A éviter : si vous êtes fine et que votre taille et vos hanches sont peu marquées, évitez les matières moulantes, près du corps.

Astuce : Vous voulez renflouer votre décolleté ? Optez pour un décolleté bénitier, c’est-à-dire un arrondi qui baille un peu, pour créer de l’illusion sans pour autant tricher. Autre solution : demandez à rembourrer directement votre robe ou votre bustier.

La forme sablier est exactement ce que cela ressemble . Pensez  » bombe  » et c’est la forme que vous imaginez : petite taille avec un gonflement sein et les hanches . Si vous l’avez, vous aurez envie de faire étalage dans une robe de bal , gaine , ou robe de trompette .

La forme du triangle inversé

Vos épaules et votre buste sont larges mais vos hanches, taille et jambes sont fines.

Nous vous conseillons : une robe avec des manches, même courtes, et un haut un peu ample. Vous devez absolument attirer l’attention sur les parties les plus fines de votre corps. Pour cela, n’hésitez pas à montrer vos gambettes en optant pour une longueur au-dessus du genou. Autre astuce : soulignez vos hanches, avec une ceinture notamment. Attention cependant à bien la choisir. Taille basse si vous avez un peu de ventre pour qu’elle ne mette en valeur que vos hanches. Taille haute seulement si votre ventre est plat.

Faites attention à ne pas mouler votre ventre et votre taille. Adoptez enfin une robe sobre, avec par exemple une robe fendue ou une jupe asymétrique, et un décolleté en V.

La forme poires

Sont à l’opposé de triangles inversés.Vous avez un buste étroit et des hanches larges

Nous vous conseillons : un modèle avec un haut ajusté et flottant au niveau des hanches. Vous attirerez ainsi les regards vers le haut de votre corps. Une manière d’éviter facilement le désastreux effet « bouteille d’Orangina ».

Afin de mettre en valeur votre buste, le choix ne manque pas : emmanchures américaines, fines bretelles, petites manches volantes… Osez également les décolletés. Vous avez une petite poitrine ? N’oubliez-pas votre push-up.

Pour dissimuler vos hanches, préférez les matières fluides qui ne vous mouleront pas.

El Hayek symbole de pudeur et de noblesse

Mots-clefs

, ,

 

El Hayek, une longue étoffe de soie qui enveloppe la totalité du corps, un voile généralement blanc qui s’accrochaient (elles sont rares à le porter encore) à la taille avant d’être ramener vers les épaules pour être enroulé sur la tête. Ce voile traditionnel qui se porte avec un Aâdjar, voilette qui se pose sur le visage pour ne laisser apparaître que les yeux, symbole de pudeur et de noblesse, tenait et tient toujours une grande place dans notre société.

L’Espagnol, Diego de Haedo, le cite à propos des femmes d’Alger dans son ouvrage Topographia de Argel, (Topographie d’Alger). Il décrit ainsi les Algéroises : « Quand elles sortent de chez elles, elles mettent des manteaux blancs, très déliés, en laine fine ou tissus de laine et soie « .

Appelé Hayek (Haïk), ce voile blanc avait un aspect pratique. À l’époque, il préservait la blancheur de la peau de la femme qui pouvait également cacher ses bijoux et éloigner ainsi le mauvais œil. Il permettait aussi à la bourgeoise de se démarquer car, en le portant, elle affichait son rang social élevé.Différents types de Hayek existent en Algérie : « Hayek El-Kssa », filé de laine fine, l’algéroise de jadis le portait en hiver avec un petit voile blanc, très fin, appelé « El-Aâdjar » (que nous aborderons dans un autre article), dont elle se couvrait la partie inférieure du visage, dissimulant ainsi tout son corps et donc ses formes, elle ne laissait donc voir que son précieux regard. Le Hayek était un élément indispensable pour la « soutra » (pudeur) Puis, il y eut « Hayek El-M’remma » qui est un voile plus léger  et plus précieux, car tissé de soie pure et rayé de fils d’or et d’argent. Il était de qualité supérieure, et donc d’un prix élevé. Ceci insitait la femme moyenne à s’acheter un «Hayek demi m’remma», c’est-à-dire un Hayek élaboré avec un mélange de soie et de satin, ce qui en faisait un tissu de second choix. Néanmoins, il en existait un autre de moindre qualité encore, car il était tissé uniquement de satin et qu’on appelait hayek «sousti». Plus tard, avec l’arrivée d’une nouvelle matière, un nouveau type de Hayek apparut sous l’appellation de «hayek Polyester». Il fit le bonheur des Algéroises en hiver.

Enfin, il y avait le «houiek», fait de soie, de «ftoule» et de «guergueffe» (passé plat) et que la jeune mariée portait la veille de ses noces, ne se dévoilant que le jour de son mariage.

Dans l’histoire du Hayek, il ne faut pas considérer seulement son type et sa qualité, mais aussi l’art et la manière de le porter, qui se modifia avec les années. En effet, d’un symbole de pudeur (soutra), il passa peu à peu à un objet de séduction. Certaines femmes se maquillaient et se coiffaient outrageusement et portaient ce voile de manière désinvolte. C’est alors que les familles algéroises de l’époque préférèrent laisser le choix aux jeunes filles de porter ou pas le Hayek car il ne correspondait plus à l’image sobre et discrète de l’époque. Cet habit fut alors de plus en plus souvent délaissé.

source :http://www.algeroises.com

Image

Fergani Constantinois

Mots-clefs

,

fergani

Image

Robe bérbere bleu

Mots-clefs

, , , ,

da466755fac78be81beae0258aea7d9e

Image

Robe kabyle jaune

Mots-clefs

, , , , ,

60cd8878c68267ed5b2f4376afa6f1af

Image

Magnifique model de caftan

Mots-clefs

,

603955_591060537643922_2008144256_n

Happy Valentine

Mots-clefs

, , , , , , ,

 

Image

Fashion dresse & magnifique maquillage

Mots-clefs

, , ,

162945_mn66com.gif